À propos de la sélection officielle en Cannes du film LIBRE, un article à découvrir dans son intégralité sur le site Africultures.

« Le festival propose également des séances spéciales, avec notamment L’Etat contre Mandela et les autres de Nicolas Chapeaux et Gilles Porte. Nelson Mandela aurait eu 100 ans en 2018. Les réalisateurs mélangent images d’époque, animations et archives sonores pour reconstituer le procès de Mandela et des sept autres accusés qui seront condamnés avec lui en 1964 au bagne à perpétuité. Ils ont notamment puisé dans les 256 heures d’archives sonores du « procès du siècle », numérisées et restaurées par l’INA en 2016 à la demande de l’Afrique du Sud.

Autre documentaire, A tous vents  rebaptisé Libre de Michel Toesca. Le réalisateur habite la vallée de la Roya, à la frontière franco-italienne, empruntée par de nombreux migrants qui tentent d’entrer en France. Il filme depuis deux ans des hommes et des femmes qui ont décidé d’agir face à une situation humaine révoltante, malgré les risques judiciaires encourus. Il retrace ainsi le soutien illégal apporté par des habitants aux réfugiés majoritairement africains, notamment Cédric Herrou, agriculteur dans la vallée, qui a été plusieurs fois trainé devant les tribunaux pour son aide aux exilés.[3]»  OLIVIER BARLET

Extrait du journal Africultures. Article « Sélection Cannes 2018 : problématiques contemporaines »